Fragmenticien

./Cathedrae

Le mot «chaise» vient du latin «Catherda» signifiant siège, banc, chaire de professeur et trône. Objet de l’Homme pour l’Homme dont les significations ont évoluées tout au long de son histoire, la chaise demeure un symbole de pouvoir jusqu’au XIX siècle ou la technique et l’industrialisation de masse la démocratise.

 

Témoin d’une dimension spatiale, la chaise représente au regard de son concept, un simulacre «d’état de pause».  L’Homme assit entre la terre et le ciel n’est plus tout à fait en mouvement. Le corps se situant dés lors entre deux limites spatiales (se soulageant par ailleurs de l’irrésistible attraction de la gravité), un état entre les états, faisant naître un sentiment de repos propice à «l’éveil» de l’esprit.

 

Nous nous asseyons «généralement» pour manger, écrire, lire, ou encore apprécier un spectacle. Mais aussi à l’école, à la terrasse d’un café, au bureau, à l’église...

 

«Cathedrae» tente de redéfinir l’existence de cet objet singulier en brisant la fonction pour laquelle il a été conçu, ouvrant ainsi une réflexion poétique sur notre relation au monde sensible qui nous entoure.